Après les inondations : réparations des installations ASTRID à vitesse de croisière

FIT ASTRID

Plusieurs installations du réseau ASTRID ont été fortement impactées, voire détruites, par les inondations de juillet. Aujourd’hui, les travaux de reconstruction sont en cours et Bruno Antoine, Head of Customer Services and Operations, fait avec nous le tour des installations concernées.

FIT ASTRID overstromingen

A Stavelot, on réhausse
‘Ici, tout le site a été submergé et nous avons pris la décision de le réhausser. Nous sommes pour l’instant dans une phase de design : nous avons reçu des plans et la commune nous a demandé de réintroduire un permis de bâtir pour effectuer les transformations envisagées’, explique Bruno Antoine. Dans le local ASTRID de Stavelot, l’eau est montée à 1,50m, mettant le site hors service. ‘C’est pourquoi nous allons surélever le shelter de 1,60m. Les parties actives ne sont pas directement au niveau du sol, donc si l’eau devait monter plus haut, nous aurions encore une marge de sécurité.’ Un chemin de ronde autour du shelter en facilitera l’entretien. ‘Il y a, par exemple, un équipement d’air conditionné qui nécessite des entretiens et les techniciens doivent être en mesure d’y accéder. Un système de grilles avec balustrade leur permettra de se déplacer autour, dans de bonnes conditions de sécurité.’

Dans le Tunnel de Cointe, on remplace
A Liège, le tunnel de Cointe a également souffert. ‘Deux repeaters se sont retrouvés sous eau à Grosses Battes et Kinkempois. Le remplacement de ces équipements se fait en partenariat avec la SOFICO, qui exploite le tunnel pour le compte de la Région wallonne. Nous n’avons pas encore de planning pour la remise en service.’

Le CIC de Liège prend de la hauteur
A Liège toujours, le Centre d’Information et de Communication (CIC) a déménagé fin novembre à Vottem, sur les hauteurs. ‘Ce déménagement était prévu depuis plusieurs années, mais il tombe a point. Le risque d’inondation est en effet désormais nul’, précise Bruno Antoine.

A Wavre, on coopère avec la Régie
Le site du Brabant wallon, à Wavre, a été fortement touché. ‘Là-bas, la Régie des Bâtiments et la Police fédérale sont à l’œuvre et nous coordonnons. Les équipements UPS (Uninterruptible Power Supply, ou onduleurs en français), qui fournissent une alimentation électrique de secours, se trouvaient en effet dans la cave des locaux de la Police, totalement submergée. En juillet, un groupe électrogène avait été mis à disposition par ORES, mais il a fallu remettre les choses en état par la suite.’ La Régie a fourni des UPS de plus petite taille pour alimenter le local des serveurs et pour chacune des stations de travail du CIC. ‘Ce qui permet de faire face à des pannes de courant de courte durée au niveau du réseau de la ville’, souligne Bruno Antoine. Pourquoi des UPS de plus petite taille ? ‘Le CIC de Wavre devrait déménager à Nivelles dans 18 mois environ. Seuls quelques équipements d’ASTRID resteront à Wavre. Il n’est donc plus nécessaire de disposer d’UPS du même gabarit que celles qui ont été détruites par les inondations. Une étude est en cours à ce sujet.’

Overstromingen België - Inondations Belgique

Une réflexion sur le long terme
Si les évènements de juillet ont pris tout le monde par surprise, l’heure est désormais à la réflexion. ‘Nous travaillons sur une étude de plus longue haleine, sur base des cartes hydrographiques des différentes régions, explique Bruno Antoine. L’objectif est de faire un mapping entre les zones inondables et les zones de ruissellement des cartes, par rapport à la localisation de nos sites radios et des CIC. Nous pourrons identifier les sites à risques, et déterminer un plan d’action pour d’éventuels travaux de réaménagement, du même type que celui de Stavelot.’ Les mesures à prendre seront examinées au cas par cas. ‘En Région wallonne, il y a des zones rouges, oranges ou blanches… Mais un site en zone rouge peut se situer sur un point relativement haut, ou avec des aménagements particuliers qui font qu’il sera hors d’atteinte. A contrario, on peut se rendre compte sur place qu’il faut prendre des mesures, comme un rehaussement ou la construction d’un mur autour du site.’ Avec cette étude, nous visons le long terme. ‘Nous devons avoir une vue globale des sites, examiner les sites en zone rouge un par un et définir une stratégie d’amélioration’, constate Bruno Antoine.

Newsletter background
Recevoir l'E-zine

Abonnez-vous à notre e-zine et restez informé(e). Vous le recevez dans votre boîte mail.

switch achtergrond
SWITCH FR cover 45 ASTRID
SWITCH Magazine

Le magazine trimestriel d’ASTRID vous informe de l’évolution des services, des expériences de terrain et des nouveautés technologiques.