Communication, efficacité et sécurité : 3 aspects indissociables

Pompiers Welkenraedt ASTRID

La zone de secours VHP (Vesdre-Hoëgne et Plateau) se compose de 19 communes pour une superficie de 801 km² couverte par 9 postes incendie incluant un staff administratif de 26 agents civils, 411 pompiers, dont 320 volontaires, et 90 véhicules. Il s’agit donc de la deuxième plus grande zone en province de Liège.

Le lieutenant Lex, responsable du département communication opérationnelle, et Régis Marquet, responsable de la technique liée à la communication opérationnelle, font partie d’une unité de 5 personnes. Ils nous expliquent pourquoi la communication joue un rôle d’autant plus essentiel dans leur zone.

Pompiers Welkenraedt ASTRID

Comment est lancée une intervention?
« La centrale 112, qui a été avertie d’un incident, envoie les informations liées à l’intervention au dispatching par voie numérique via le réseau d’ASTRID. Ces informations sont ensuite transmises aux postes de secours amenés à intervenir. Une fois sur place, la communication par radio assure le bon déroulement des opérations. Elle permet, en effet, d’informer les différents intervenants de la situation, de faire remonter des informations et de réagir en cas d’urgence, comme un risque d’effondrement. Cette clarté permet de travailler avec efficacité, rapidité et surtout sécurité pour chacun. »

Comment avez-vous accueilli la solution d’ASTRID?
« Nous utilisons ASTRID depuis 2007. Cette solution a été déployée sur décision fédérale. En tant qu’utilisateurs finaux, nous étions naturellement réticents. Ce n’est jamais facile de changer les habitudes, surtout quand elles sont ancrées depuis 20 ou 30 ans. Mais en l’utilisant, nous avons été agréablement surpris de tous ses avantages. Nous comptons d’ailleurs aujourd’hui 300 pagers et 290 radios en service sur le réseau d’ASTRID. »

Quelle est la différence entre « l’avant-ASTRID» et maintenant?
« Avant ASTRID, nous communiquions via un réseau plus local avec des radios VHF (very high frequency) dont la portée se limitait à une zone d’intervention. Nous ne pouvions donc pratiquement pas communiquer avec l’extérieur, notamment le dispatching, la centrale 100 ou même certaines autres zones de secours. Les groupes de communication étaient aussi plus restreints : il était impossible de scinder deux interventions, contrairement à aujourd’hui. Grâce à la diversité des groupes de communication d’ASTRID, nous pouvons désormais organiser le travail de manière plus fiable. Quant aux pagers, il s’agissait principalement d’appels de groupe. Aujourd’hui, grâce à l’intervention d’ASTRID, nous pouvons travailler de manière individuelle : chaque pager dispose d’un numéro d’appel que nous pouvons contacter via un logiciel d’alerte. Nous pouvons ainsi plus facilement contacter le personnel dont nous avons besoin en fonction de l’intervention. »

ASTRID a donc amélioré les choses ?
« C’est certain. Outre la portée et la diversité des groupes, ASTRID nous offre aussi les communications multidisciplinaires ! Communiquer avec la police ou les services de santé était inimaginable autrefois... Et il s’agit pourtant d’un aspect essentiel dans le cadre d’une intervention majeure. La solution d’ASTRID, en mettant les différents services en relation entre eux, a ainsi permis la réforme des services d’incendie et la création de zones. »

Et ASTRID a aussi assuré la confidentialité des données...
« En effet : la partie radio est cryptée. Quant aux pagers, ce n’était pas encore le cas il y a quelques mois. Les informations pouvaient donc être très facilement interceptées. Nous avons travaillé en collaboration avec ASTRID, la province de Liège ainsi que l’entreprise Abiom pour y remédier. Résultat : fini les infos qui se retrouvent dans les médias ou sur Internet avant même que les pompiers soient au courant... »

Les pagers sont donc équipés des cartes Blue Light Mobile ?
« Oui, 300 cartes au total, plus une vingtaine de cartes pour les tablettes ambulantes ou encore les GSM des officiers. Ces cartes nous permettent de passer d’un opérateur à l’autre en cas de perte de réseau. Mais ce n’est pas tout : nous bénéficions d’une communication prioritaire via nos cartes PRIOR en cas de gestion de crise et de saturation du réseau ! Nous n’avons, heureusement, jamais dû nous en servir jusqu’à présent. »

Vous êtes donc satisfaits ?
« Nous ne reviendrions en arrière pour rien au monde ! L’année dernière, par exemple, nous avons dû faire face à un feu dans les Fagnes, dans un endroit difficile d’accès et doté d’une couverture réseau assez limitée. Nous avons certes rencontré des difficultés de communication mais le réseau ASTRID a tout de même contribué à la réussite de l’intervention : nous avons en effet pu organiser une rotation pour amener de l’eau en suffisance et en permanence via différentes zones de secours. »

Communication, efficacité et sécurité sont donc les mots d’ordre ?
« Oui ! De même que la coopération ! Le fait de pouvoir communiquer facilement entre les différents postes d’incendie est essentiel au niveau de la répartition des moyens durant une intervention. Mais aussi dans le cadre de la collaboration avec des zones voisines. Je pense notamment à cette intervention, l’année dernière, pour un tunnel à Fourons, où nous sommes intervenus en tant que pompiers plus rapides. Les pompiers de la zone 2 du Limbourg et de notre zone ont été envoyés. Nous sommes arrivés chacun d’un côté du tunnel et, grâce à ASTRID, nous avons pu communiquer sur les effectifs à envoyer et déployer les moyens médicaux au bon endroit. Toute cette communication s’est donc faite directement sur le terrain. Entrer en relation sans passer par les dispatchings et la centrale 112 était inimaginable autrefois... »

Vous êtes donc parfaitement équipés?
« Presque... Nous rencontrons actuellement un gros problème en termes d’accessoires, indépendant de la volonté d’ASTRID. Trouver de bonnes radios, c’est assez simple. Mais tous les accessoires spécifiques au métier de pompier manquent cruellement. Résistance à l’humidité, réglage du volume, utilisation de différents groupes... le choix est très limité. Nous attendons donc des fournisseurs qu’ils changent la donne ! »

Newsletter background
Recevoir l'E-zine

Abonnez-vous à notre e-zine et restez informé(e). Vous le recevez dans votre boîte mail.

switch achtergrond
SWITCH 36
SWITCH Magazine

Le magazine trimestriel d’ASTRID vous informe de l’évolution des services, des expériences de terrain et des nouveautés technologiques.