Le remplacement et la migration de A à Z d’un parc radio

Philippe Gailly

À la création des Zones de Secours, de nouveaux ranges d’ISSI (Individual Short Subscriber Identity, autrement dit des identifiants) ont été définis pour les radios. La Zone de Secours Hainaut-Est, qui disposait toujours des anciens, a décidé de franchir le cap et d’en profiter pour commencer à remplacer son parc radio vieillissant. Un projet étalé sur 5 ans pendant lequel la Zone peut compter sur le soutien d’ASTRID, comme nous l’explique son capitaine Philippe Gailly, Officier opérationnel.

Philippe Gailly

En quoi consiste le remplacement de vos radios ?

‘Nous avons commencé à équiper nos pompiers et sous-officiers de radios THR880i, il y a deux ans. Quant aux officiers, ils disposent désormais du modèle TH1N : un outil plus adapté à leur travail par son aspect compact et transportable. Sur 235 radios au total, 180 ont ainsi déjà été remplacées jusqu’à présent, en 3 ans.’

Comment avez-vous lancé l’attribution des nouveaux ISSI ?

‘Nous avons tout d’abord acheté un outil de programmation, le Taqto. Résultat : nous sommes entièrement autonomes pour la programmation de nos 3 modèles de radio, et ce, sans aucune limitation. Nous avons ensuite créé un nouveau répertoire d’ISSI en vue de les attribuer à nos radios.’

Comment procédez-vous pour la migration et le remplacement

‘À la réception de nouvelles radios, je les programme et je choisis d’anciennes radios à déconnecter pour éviter de dépasser les 235 abonnements disponibles. Une fois mises en service sur le réseau par ASTRID et par nos soins, nous remettons les nouvelles radios à la disposition des pompiers et sous-officiers, et nous récupérons leurs anciennes déconnectées. Je les envoie alors chez Tranzcom pour mettre à jour leur firmware. Nous remplaçons ensuite la coque et le clavier des radios encore utilisables avant de recommencer le processus : la reprogrammation de la nouvelle ISSI, le choix des radios à déconnecter et la mise en service. Toutes les radios encore utilisables sont ainsi réattribuées en attendant d’être remplacées, petit à petit, par des neuves.’

Comment se passe la collaboration avec ASTRID ?

‘Avant de lancer le projet, nous avions pris contact avec ASTRID pour les informer de notre projet et convenir de la quantité de radios à migrer dans un paquet. Nous avons même pu convenir d’une date et d’une heure pour switcher certaines radios qui le nécessitaient, notamment pour les postes éloignés comme celui de Chimay. Il fallait, en effet, que les nouvelles radios soient en service au moment où nous allions les déposer et reprendre les anciennes.’

Et en cas de souci ?

‘En cas de problème, je donne un coup de fil à ASTRID et nous vérifions ensemble les données TEI et ISSI. De quoi le résoudre en moins d’une heure ! Résultat : la migration est bientôt terminée après 18 mois seulement. Nous voyons la lumière au bout du tunnel. Et c’est grâce à ASTRID !’

Newsletter background
Recevoir l'E-zine

Abonnez-vous à notre e-zine et restez informé(e). Vous le recevez dans votre boîte mail.

switch achtergrond
SWITCH 36
SWITCH Magazine

Le magazine trimestriel d’ASTRID vous informe de l’évolution des services, des expériences de terrain et des nouveautés technologiques.