La police de Schoten passe au mobile

« Mettre l’accent sur l’intelligence » Jef Van Hemelryk - conseiller ICT à la police de Schoten

Politiezone Schoten ASTRID

L’époque à laquelle les policiers étaient vissés à leur bureau pour collecter des données ou rédiger des rapports est révolue. La police de Schoten l’a bien compris. À l’instar d’Anvers, la zone a pleinement misé sur les données mobiles, avec Blue Light Mobile comme partenaire de confiance.

PZ Schoten

La police de Schoten est passée aux données mobiles en 2019, révèle Jef Van Hemelryk, conseiller stratégique ICT. « À l’époque, nous étions parmi les premiers à rallier le projet Focus. Entre-temps, Focus a été déployé dans toute la Belgique. Tout cela n’est donc plus si nouveau. Mais cela reste une amélioration considérable. »

Comment avez-vous appréhendé la transition ?
« Début 2020, nous avons équipé tous nos effectifs opérationnels d’un smartphone avec lequel ils peuvent consulter l’application Focus. Cette appli leur permet d’effectuer des recherches dans plusieurs bases de données. Ils reçoivent des informations en temps réel au sujet d’incidents, partagent des images et peuvent dresser sur place le procès-verbal des constatations. Outre un sérieux gain de temps en travail administratif, les agents déployés sur le terrain ont un accès beaucoup plus rapide à l’information correcte. »

Focus est essentiellement utilisé pour les interventions ?
« En effet, nous utilisons Focus quand il y a le feu. Nous avons également « Slim Blauw op Straat », que l’on pourrait traduire par « Du bleu en rue ... intelligemment », en mettant l’accent sur l’intelligence : non seulement, nous voulons une présence policière, mais nous voulons surtout faire de la prévention. Nous nous concentrons notamment sur les incivilités et l’application des règles de la circulation routière. Nous avons développé à cet effet nos propres outils smartphone sur la base de Microsoft Office PowerApps. L’application indique à nos inspecteurs les endroits où ils doivent se rendre plus souvent pour prévenir le vandalisme ou le trafic de drogues. Ces missions peuvent encore être adaptées en cours de journée. »

PZ Schoten

Le smartphone est donc votre principal outil de travail ?
« L’information parvient ainsi plus rapidement et plus efficacement aux agents de terrain. Par ailleurs, les combis sont équipés de tablettes et les inspecteurs disposent d’un ordinateur portable à domicile. Il n’était pas prévu, à l’origine, que le télétravail prenne un tel essor. Mais le coronavirus en a décidé autrement. »

Il y a encore de la place pour les radios ASTRID classiques ?
« La radio demeure cruciale pour tout ce qui concerne la communication vocale. Les smartphones servent surtout à éviter une surcharge des communications. Auparavant, il fallait dicter des plaques d’immatriculation par radio, mais il est plus facile de les taper et vous n’avez plus besoin de déranger le dispatching. »

Vous avez choisi Blue Light Mobile comme fournisseur de données...
« Le choix a été vite fait. Vous avez trois fournisseurs pour le prix d’un, sans compter le service et la sécurité supplémentaires. Bien sûr, on ne sait jamais à quoi ressemblera le paysage dans cinq ans. Mais pour l’instant, nous sommes extrêmement satisfaits. »

Et les inspecteurs ?
« Les plus jeunes ne peuvent concevoir un monde sans solutions mobiles. Au début, il est arrivé que les plus âgés nous disent que cela marchait tout aussi bien à l’ancienne. Mais au final, tout le monde y trouve des avantages. Ne serait-ce que parce qu’auparavant ils devaient utiliser leur propre matériel pour prendre des photos par exemple. Maintenant, au moins, l’équipement est fourni par la zone elle-même. »

Newsletter background
Recevoir l'E-zine

Abonnez-vous à notre e-zine et restez informé(e). Vous le recevez dans votre boîte mail.

switch achtergrond
SWITCH FR cover 45 ASTRID
SWITCH Magazine

Le magazine trimestriel d’ASTRID vous informe de l’évolution des services, des expériences de terrain et des nouveautés technologiques.