Comment la Zone de Police de Charleroi gère sa communication d’urgence?

David Quinaux, premier inspecteur principal à la Zone de Police de Charleroi

ZP CHARLEROI ASTRID

David Quinaux, premier inspecteur principal à la Zone de Police de Charleroi, en est le porte-parole et community manager. Également Directeur de l’Information pour la ville de Charleroi, dans le cadre de la planification d’urgence, il nous parle de la communication des services de Police sur le terrain.

David Quinaux ZP Charleroi

Vous utilisez les services d’ASTRID. Le GSM n’est pas près de remplacer la radio ?
Non, effectivement. ASTRID permet de toucher un ensemble de collaborateurs : on peut rapidement passer d’un groupe de communication à un autre.

Dans quels types de situation est-ce particulièrement utile ?
Si une équipe intervient dans le cadre d’un vol avec des auteurs en fuite, elle n’utilisera pas le groupe de communication normal avec lequel travaille l’ensemble du personnel de la zone. Elle passe en Alerte 3, et les équipes en renfort passeront également à ce groupe pour travailler en circuit fermé. Même chose face à une catastrophe. C’est un canal de communication propre à une situation de crise.

C’est un élément important ?
Oui, ces groupes d’urgence permettent de gérer un événement particulier. Les collègues qui ne sont pas sur cette mission poursuivent leur travail dans le groupe de communication général.

Comment travaillez-vous ?
J’utilise trois cartes SIM Blue Light Mobile (BLM) : dans mon GSM, dans ma tablette sur le terrain, et dans une clé 3G sur mon PC portable également sur le terrain.

Quelle est la valeur ajoutée de Blue Light Mobile ?
Le système permet de faire passer des communications en priorité si un réseau est saturé, ce qui arrive en quelques minutes en cas de catastrophe. L’enjeu est primordial : il s’agit de sauver des vies.

Quel est votre système de dispatching local ?
Nous utilisons les dispatch/S et /N, des solutions de dispatching à distance appelées Line Connected Terminals (LCT). Charleroi a en effet décidé de continuer à dispatcher elle-même ses équipes sur le terrain. Les dispatch/S et /N, après analyse, conviennent le mieux.

ZP CHARLEROI ASTRID

Quelles sont leurs spécificités ?
Le dispatch /S (pour Solo) permet de gérer tant les interventions urgentes que des événements, les données de logging des équipes, les données relatives au statut des équipes de terrain, etc. Le dispatch /N (pour Netviewer) offre moins de possibilités. Chaque zone (ou service) de Police a eu la possibilité d’acquérir un appareil Dispatch/N subventionné par l’Etat fédéral. Etant donné son fonctionnement plus lent, il sert plutôt au dispatching d’événements moins critiques.

Comment se passe la gestion de la communication ?
La Zone de Police de Charleroi gère un Centre Local de Communications (CLC) alimenté en majorité par le CIC HAINAUT pour les interventions urgentes, et redispatche ensuite vers les équipes de terrain. Nous disposons aussi d’un CCCOM (Centre Communal de Crise) dans lequel se retrouvent les différentes disciplines relatives à la planification d’urgence en cas de déclenchement de phase communale. Des postes radios fixes y sont disponibles pour coordonner les équipes et les services impliqués. Les solutions ASTRID sont idéales pour la gestion des communications. 

Newsletter background
Recevoir l'E-zine

Abonnez-vous à notre e-zine et restez informé(e). Vous le recevez dans votre boîte mail.

switch achtergrond
SWITCH FR cover 45 ASTRID
SWITCH Magazine

Le magazine trimestriel d’ASTRID vous informe de l’évolution des services, des expériences de terrain et des nouveautés technologiques.